Par Aude Mermod, psychologue conseillère en orientation et réinsertion scolaire et professionnelle.

Un temps partiel pour concilier famille et emploi

Malgré une société suisse qui prône l’égalité entre hommes et femmes, les études montrent que les hommes sont plus souvent en activité professionnelle à plein-temps et que les femmes sont surreprésentées en emploi à temps partiel.

En 2009, une étude suisse issue de l’analyse des données du panel des ménages [1] montre que les trajectoires professionnelles des femmes sont visiblement plus influencées par le fait de fonder une famille que celle des hommes. Depuis les cinquantes dernières années, le modèle du temps plein reste dominant pour les hommes, insensiblement au fait d’avoir des enfants.

En revanche, les femmes étant plus influencées par la sphère familiale, on remarque chez elles une plus grande diversité de trajectoires professionnelles depuis plusieurs années. Elles alternent notamment davantage la double casquette de mère au foyer et de salariée à temps partiel. Ainsi, la tendance à conserver l’unique rôle de femme au foyer a diminué. En d’autre terme : les femmes sont plus nombreuses en emploi et il y a davantage de reprise d’activité à temps partiel en comparaison au demi-siècle dernier.

Une étude de Swiss Life en 2019 montre que 96% des mères et 87% des pères interrogés souhaiteraient avoir une activité à temps partiel. Cependant, 51% des femmes et seulement 19% des hommes interrogés travaillaient effectivement à temps partiel [2]. On remarque donc une volonté de ces messieurs de pouvoir s’investir également dans d’autres activités que leur travail ce qui est encourageant pour un partage égalitaire de rôles entre hommes et femmes dans la société.

En conclusion, il est plus courant pour les femmes d’avoir une activité à temps partiel, et cet état des faits s’installe très souvent après la naissance d’un premier enfant [3]. Que ce soit après une période consacrée à l’entretien de leur foyer ou lié au désir d’investir du temps à éduquer soi-même ses enfants, les démarches de prospection pour un travail à temps partiel sont plus fréquentes chez les femmes contemporaines.

Une année après un enfant, il est plus difficile de se réinsérer sur le marché de l’emploi 

Ce phénomène confronte les femmes à une forte compétition pour les postes à temps partiel qui ne sont pas encore très valorisés par les entreprises pour des raisons économiques. Les chercheurs d’une étude de 2006 ont observé que les douze premiers mois étaient une fenêtre d’or pour cette réinsertion dans le système économique canadien, pour les femmes qui étaient déjà en activité professionnelle avant la naissance de leur enfant [4]. En effet, après une année, la courbe de réinsertion n’évolue plus que faiblement. Une autre étude a montré chez nos homologues canadiennes, qu’une période prolongée sans participation à l’emploi suite à la naissance d’un enfant peut entraîner des effets négatifs à long terme sur les salaires et les possibilités d’avancement [5].

Si vous êtes dans cette situation, il est donc important de mettre toutes les chances de votre côté en planifiant une stratégie pour vos démarches de postulation et en rendant votre dossier de candidature le plus attractif possible. S’assurer que votre expérience soit correctement mise en valeur sur votre CV, dans votre lettre motivation et sur les sites de réseaux professionnels sont des éléments importants pour vous assurer que cette période cruciale ne soit qu’une brève étape de transition avant de réintégrer un emploi !

Pour ce faire, les conseils d’un coach en emploi peuvent se révéler très utiles. Son rôle est également de vous aider à mieux vous connaître ainsi qu’à mieux connaître le marché de l’emploi et le monde du travail.

Références :

1. Widmer, E., Ritschard, G., Müller, N., Gauthier, J. A., & Studer, M. (2009). Trajectoires professionnelles et familiales en Suisse: quelle pluralisation?. Transitions dans les parcours de vie et construction des inégalités, 253-272.

2. Le temps partiel a le vent en poupe auprès des familles | Swiss Life (Suisse): https://www.swisslife.ch/fr/particuliers/blog/teilzeit_studie_familien.html

3. Le Goff, J. M., & Levy, R. (Eds.). (2017). Devenir parents, devenir inégaux: Transition à la parentalité et inégalités de genre. Schwabe AG. 

4. Pacaut, P., Le Bourdais, C., & Laplante, B. (2006). La participation à l’emploi des femmes après la naissance d’un enfant. Association internationale des démographes de langue française (AIDELF), Aveiro, Portugal.

5. Phipps, S., Burton, P., & Lethbridge, L. (2001). In and out of the labour market: long‐term income consequences of child‐related interruptions to women’s paid work. Canadian Journal of Economics/Revue canadienne d’économique, 34(2), 411-429.

Besoin d'un contact ?

La Bulle sans tabou a sa coach en emploi, spécialisée également dans les personnes atteintes dans leur santé.