Qui suis-je ?

Je m’appelle Corine et je suis une maman investie, épouse aimante, amie dévouée et professionnelle engagée. Mais je suis aussi une survivante, une mam’ange et une femme atteinte des ovaires polykystique (syndrome de Stein-Leventhal). 

A travers mon parcours de vie, j’ai découvert douloureusement qu’être une femme et avoir un corps de femme peut nous empêcher d’avoir accès à du soutien et des soins de qualité.

Mes bagages

A la base, je suis formée en psychologie de la santé. Il s’agit d’une sous-discipline de la psychologie qui conjugue son apport pratique et scientifique pour améliorer et préserver notre santé physique et mentale.

Je suis également maître praticienne en hypnose ericksonienne.

Et j’utilise également des techniques psycho-corporel tel que l‘EFT et l’EMDR ainsi que la méditation de pleine conscience.

Grâce à mes études en psychologie et ma forte curiosité, je possède de solides connaissances en neuroscience, anatomie et physiologie. Je possède également d’excellentes connaissances scientifique dans les maladies du système reproducteur de la femme, et notamment l’endométriose grâce à la réalisation de mon mémoire et de mon expérience associative.

Je suis également formatrice de la méthode Bonapace, pour accoucher en confiance. Cette méthode favorise la prise de pouvoir des femmes/couples sur leur accouchement et vise à favoriser son déroulement physiologique.

Je suis en train de terminer ma formation pour devenir doula, accompagnante à la naissance

Mes bagages

A la base, je suis formée en psychologie de la santé. Il s’agit d’une sous-discipline de la psychologie qui conjugue son apport pratique et scientifique pour améliorer et préserver notre santé physique et mentale.

Je suis également maître praticienne en hypnose ericksonienne.

Et j’utilise également des techniques psycho-corporel tel que l‘EFT et l’EMDR ainsi que la méditation de pleine conscience.

Grâce à mes études en psychologie et ma forte curiosité, je possède de solides connaissances en neuroscience, anatomie et physiologie. Je possède également d’excellentes connaissances scientifique dans les maladies du système reproducteur de la femme, et notamment l’endométriose grâce à la réalisation de mon mémoire et de mon expérience associative.

Je suis également formatrice de la méthode Bonapace, pour accoucher en confiance. Cette méthode favorise la prise de pouvoir des femmes/couples sur leur accouchement et vise à favoriser son déroulement physiologique.

Je suis en train de terminer ma formation pour devenir doula, accompagnante à la naissance

“La Bulle sans tabou, c’est ma façon de m’engager pour améliorer la prise en charge des femmes en Suisse.

Je cherche à leur offrir une prise en charge globale de leur santé.

Pour ce faire, je me forme continuellement et je favorise des collaborations pluridisciplinaire avec d’autres experts de leur santé.”

“La Bulle sans tabou, c’est ma façon de m’engager pour améliorer la prise en charge des femmes en Suisse. Je cherche à leur offrir une prise en charge globale de leur santé.

Pour ce faire, je me forme continuellement et je favorise des collaborations pluridisciplinaire avec d’autres experts de leur santé.”

Mes valeurs

 

Bienveillance

Non-jugement

Bientraitance

Mes accompagnements ont pour buts de vous permettre…

…de trouver un espace d’ouverture et de sécurité pour avancer en confiance.

…de mieux vivre ce que vous avez à vivre en développant de nouvelles ressources.

…de ressentir du pouvoir sur votre vie en vous offrant la possibilité de faire des choix éclairés.

Mes accompagnements ont pour buts de vous permettre…

…de trouver un espace d’ouverture et de sécurité pour avancer en confiance.

…de mieux vivre ce que vous avez à vivre en développant de nouvelles ressources.

…de ressentir du pouvoir sur votre vie en vous offrant la possibilité de faire des choix éclairés.

L’endo et moi 

En 2015, lorsqu’une de mes amie m’a partagé ce qu’elle vivait au quotidien avec son endométriose, j’ai découvert d’une part ses souffrances liés (à des tabous), et d’autre part fréquemment de la maltraitance dans les soins qu’elles et d’autres endo-girls pouvaient recevoir.

A travers mes 4 ans d’investissement pour l’association S-Endo, où j’ai fait parti du comité et présidé son antenne fribourgeoise, ainsi qu’avec la réalisation de mon mémoire sur le vécu de l’endométriose, j’ai découvert énormément d’incompétences, de méconnaissances et de fausses croyances . Il y avait aussi cette norme dans notre société que les douleurs dû à notre “condition” de femme doivent être encaissées en silence.

 

Malheureusement, on retrouve encore trop souvent ce type de maltraitance et de négligence banalisé lorsque ça touche au corps des femmes, qu’elle soit malade ou enceinte. De plus, les tabous et les normes sociales ne devraient pas être présents lorsqu’on se fait soigner.